Home Actu REGLEMENT DU TOURNOI

REGLEMENT DU TOURNOI

796
0
PARTAGEZ

Le 20ème Golf Open  de Côte d’Ivoire  se jouera selon les règles approuvées par le Royal and Ancient Rules Limited, l’United States Golf Association et les règles éditées par la Fédération Sénégalaise de Golf.

1 – Participation

La compétition sera ouverte à tous les joueurs Amateurs et Professionnels (les) possédant une licence de l’année en cours;

AMATEURS : Tous les  joueurs classés seront autorisés à  s’inscrire, cependant l’handicap de jeu de la série homme sera limité à 24.0 pour tous ceux dont le handicap de jeu sera supérieur.

Les formules de jeu retenues pour le classement seront en NET

  • En Strokeplay pour les Professionnels (les),  la série 1 et jeune
  • En Stableford pour les séries 2, les dames et les seniors
  • L’index de jeu est limité à 36,0 au maximum pour les dames et les seniors.

2 – séries

  • Série 1 Homme =   0,1 – 12,4
  • Série 2 Homme = 12,5 – 24,4
  • Série jeune    =               18,5 – 25,4
  • Série dame       =              0,1 – 36,0
  • Série senior = 0,1 – 36,0

3 – Concours de précision

Pour les amateurs, un concours de précision sera organisé sur le trou n°16

4 – Concours de drive

Pour les Amateurs, un concours de drive pour homme et un autre pour femme seront organisés  sur le trou n°10.

5– Cut

Le cut  de l’OPEN se fera en net, sur 18 trous pour les amateurs et en brut sur 36 trous pour les professionnels.

Pour    le   titre   de  Champion  de   l’Open  de Côte d’Ivoire  chez  les  Professionnels : en cas d’égalité, les joueurs se départageront en Play mort subite sur les trous 16, 17, et 18. Si l’égalité demeure les joueurs rejoueront les trous jusqu’à ce qu’il y ait un vainqueur.

Pour  les Amateurs s’il y a égalité, le meilleur retour sera retenu.  Si l’égalité subsiste les résultats obtenus sur les  6 derniers, les 3 derniers et le dernier trou seront considérés pour désigner le vainqueur.

PARTAGEZ
Article PrécédentPROGRAMME 20EME GOLF OPEN
Article SuivantLES PALMARES
Fédération

LAISSER UN COMMENTAIRE